KINESITHERAPIE

ANATOMIE CARDIO-VASCULAIRE

ANATOMIE CARDIO-VASCULAIRE

 

 

 

Introduction:

 

Le système cardio-vasculaire est composé de deux éléments principaux :

-Partie du coeur lui-même

-Partie vasculaire

L’appareil circulatoire comporte donc :

-Une pompe appelée coeur

-Des vaisseaux transportant le sang (artères et veines) qui acheminent dans l’organisme le sang,

l’oxygène et les aliments nécessaires aux cellules, aux tissus et éliminent les déchets

-Un système parallèle à ce réseau circulatoire qui est lui-même composé de vaisseaux drainant le liquide intercellulaire : c’est le système lymphatiques = vaisseaux lymphatiques

I – Le coeur

A – Définition

Le coeur est un muscle creux comportant 4 cavités (2 oreillettes et 2 ventricules) Ce muscle est encore appelé myocarde, c’est un muscle strié qui se contracte automatiquement.

Cet automatisme propre au muscle cardiaque est possible grâce à un tissu spécifique qui s’appelle le tissu nodal pourvu de qualités électriques

- Le coeur a un circuit électrique incorporé. Le coeur comporte 4 valves qui évitent toute régurgitation entre les 4 cavités

- Le sang y circule donc dans un seul sens. Le coeur comporte son propre

réseau circulatoire qui l’alimente : il est vascularisé par les artères et les veines coronaires. Il est innervé, en effet il est relié au système neurologique sympathique et parasympathique.

B – Situation du coeur

Il se situe dans le thorax, entre les 2 poumons, au-dessus du diaphragme. Il se trouve dans la partie médiastinale antérieure (médiastin = région médiane du thorax situé entre les deux poumons, le sternum et la colonne vertébrale)

C – Configuration externe du coeur:

Le coeur se présente sous le format d’une pyramide triangulaire, il est ferme et rouge. Il pèse,chez l’homme 300 g et chez la femme 270 g.

Sa base est postérieure et droite, formée par les 2 oreillettes séparées entre-elles par le sillon inter-auriculaire

Son sommet est antérieur (vers l’avant) ce qui permet de percevoir les battements en regard du 5ème espace intercostal gauche.

La face antérieure est séparée en 2 parties par le sillon auriculo-ventriculaire : ces 2 parties sont les oreillettes en arrière et les ventricules en avant. De la partie moyenne du sillon auriculoventriculaire émergent 2 énormes vaisseaux : l’aorte et l’artère pulmonaire. En arrière du sillon auriculo-ventriculaire, un sillon vertical marque la séparation de l’oreillette droite et de l’oreillette gauche (sillon interauriculaire) ; en avant du sillon auriculo-ventriculaire, un sillon longitudinal, du sillon interventriculaire, marque la séparation entre les ventricules droit et gauche 

La face inférieure repose sur le diaphragme. Elle est également divisée par le sillon auriculoventriculaire en 2 parties : ces 2 parties sont essentiellement formées sur la face inférieure par l’oreillette droite et le ventricule droit.

La face postérieure est également divisée par le sillon auriculo-ventriculaire en 2 parties : en arrière,

se trouve l’oreillette gauche, en avant, les deux ventricules séparés par le sillon interventriculaire qui se prolonge sur la face postérieure du coeur.

 La face antérieure est séparée en 2 parties par le sillon auriculo-ventriculaire : ces 2 parties sont les oreillettes en arrière et les ventricules en avant. De la partie moyenne du sillon auriculoventriculaire émergent 2 énormes vaisseaux : l’aorte et l’artère pulmonaire. En arrière du sillon auriculo-ventriculaire, un sillon vertical marque la séparation de l’oreillette droite et de l’oreillette gauche (sillon interauriculaire) ; en avant du sillon auriculo-ventriculaire, un sillon longitudinal, du sillon interventriculaire, marque la séparation entre les ventricules droit et gauche 

La face inférieure repose sur le diaphragme. Elle est également divisée par le sillon auriculoventriculaire en 2 parties : ces 2 parties sont essentiellement formées sur la face inférieure par l’oreillette droite et le ventricule droit.

La face postérieure est également divisée par le sillon auriculo-ventriculaire en 2 parties : en arrière, se trouve l’oreillette gauche, en avant, les deux ventricules séparés par le sillon interventriculaire qui se prolonge sur la face postérieure du coeur.

D – Configuration interne du coeur:

Chaque oreillette communique avec le ventricule sous-jacent par un orifice, l’orifice auriculo-ventriculaire.

Les oreillettes sont séparées par la cloison interauriculaire, les ventricules par la cloison interventriculaire. Le sang ne se mélange pas entre les cavités droites et les cavités gauches.

1 – Les cavités droites

Oreillette droite

Il s’agit d’une cavité lisse, étirée à ses 2 extrémités (inférieure et supérieure) où s’abouche respectivement veine cave inférieure et veine cave supérieure à l’extrémité inférieure et supérieure. La veine cave supérieure s’abouche directement à l’oreillette droite par contre la veine cave inférieure, elle, présente une valvule (=

valvule d’Eustache) La cloison entre les 2 oreillettes présente un reliquat de la vie foetale qui se touche quand l’enfant naît (trou de botal) Dans l’oreillette droite, il existe un renflement appelé noeud de KHEIT et FLACK. La partie inférieure de l’oreillette droite se trouve un orifice composé d’un anneau fibreux sur lequel s’insère la valve tricuspide

Ventricule droit:

Le ventricule droit se présente sous la forme d’untronc et est accolé au ventricule gauche,

l’épaisseur de la paroi les séparant est de 5 mm. Il possède des colonnes charnues ou bandelettes musculaires

 Ces piliers et ces cordages forme le système d’amarrage de la valve tricuspide. La

valve tricuspide se compose de 3 feuillets (un feuillet septal, un feuillet antérieur, un feuillet inférieur) La valve tricuspide ressort par l’orifice de l’artère pulmonaire → 3 valvules (valves sigmoïdes pulmonaires = orifice entre le ventricule droit et l’artère pulmonaire)

2 – Les cavités gauches Oreillette gauche

L’oreillette gauche reçoit les 4 veines pulmonaires (2 veines pulmonaires droites supérieures et

inférieures et 2 veines pulmonaires gauche supérieures et inférieures) L’oreillette gauche communique avec le ventricule gauche par la valve mitrale, elle est aussi à la paroi ventriculaire par 2 feuillets, des piliers et des cordage de la mitrale qui empêche le sang de refluer.

Ventricule gauche Le ventricule gauche se présente sous la forme cylindrique, l’épaisseur de sa paroi est de 1 cm. Il représente l’essentiel de la masse musculaire du coeur et il communique avec l’aorte par l’orifice aortique = valve aortique composée de 3 valvules sigmoïdes qui empêchent le sang de refluer de l’aorte vers le ventricule gauche. L’aorte est l’artère principale du corps et donne naissance à toutesles artères du corps, à de nombreuses branches collatérales et se divise dans le petit bassin en 2 artères iliaques primitives

 Entrée ventricule gauche : valve mitrale, sortie : valve sigmoïde aortique)

E – Les artères coronaires:

Les artères coronaires irriguent le coeur (= myocarde) et se divisent à partir de leur origine en plusieurs branches. Elles partent de l’ostium coronaire à la sortie du ventricule gauche (= départ des vaisseaux coronaires) et les vaisseaux coronaires partent des valvules sigmoïdes. Il est plus grave d’avoir une atteinte sur la coronaire gauche que sur la coronaire droite.

Le coeur gauche est irrigué principalement par la coronaire gauche, elle comprend un tronc commun qui se divise en deux parties :

-l’inter-ventriculaire antérieure (IVA)

-la circonflexe

Le coeur droit est principalement irrigué par la coronaire droite qui se divise en deux: 

-l’artère rétro-ventriculaire

-l’artère inter-ventriculaire postérieure (IVP)

F – Les veines coronaires

Elles suivent le trajet des artères et elles aboutissent dans le sinus coronaire et arrivent dans l’oreillette droite.

 

II – Les vaisseaux

A – Les artères

Les artères sont les vaisseaux qui partent du coeur, l’artère pulmonaire sort du ventricule droit et se divise en

deux pour irriguer chaque poumon puis pour se diviser encore en artères lobulaires puis encore en petitesartères = artérioles et enfin qui aboutissent aux alvéoles pulmonaires.

L’aorte qui sort du ventricule droit forme la crosse aortique qui s’enroule autour du coeur et d’où vont partir :

-les artères coronaires

-le tronc brachio-céphalique qui irrigue la tête par le biais des carotides, le cou par les sous-claviaires et l’artère vertébrale, les membres supérieurs (artères axillaires sous le bras et les artères humérales au niveau du bras, les artères radiales, les artères cubitales, les artères interosseuses et les artères palmaires)

les artères intercostales

-le tronc coelique qui vascularise l’abdomen :

*les artères stomachiques (estomac)

*l’artère hépatique (foie)

*l’artère splénique (intestin)

*l’artère mésentérique (intestin)

*les artères rénales (rein gauche et rein droit)

*les artères iliaques

*les artères hypogastriques (sous l’estomac) (viscères pelviens)

-les artères fémorales

 Certains systèmes artériels sont reliés par des réseaux collatéraux ce qui permet en cas de thrombose (obstruction) de maintenir l’irrigation de l’organe mais ce n’est pas le cas de toutes les artères.

Lorsqu’il i y a une arrête de la circulation dans une artère, cela provoque une ischémie et la sensibilité des organes concernés est variable et plus ou moins irréversible (ex : cerveau : quelques minutes, rein : ½ h)

B – Les capillaires:

Ce sont des vaisseaux très fins (5 à 2 μ) et très nombreux (3000 / cm² de peau) Dans ces vaisseaux, circule le sang, il s’égoutte lentement. Les capillaires constituent un réseau intermédiaire entre les artères et les veines.

Ils sont constitués d’une seule couche de cellules. La paroi est très fine ce qui permet une diffusion très rapide des substances dissoutes (lieu d’échanges avec les cellules très riches) Les capillaires sont extensibles, ils constituent 7000 m² de surface d’échange entre le sang et les tissus, par exemple les globules blancs vont pouvoir traverser leur paroi et jouer ainsi un rôle dans les réactions de défense des tissus. La distribution des liquides des capillaires vers les tissus environnants dépend des différentes pressions qui existent dans les capillaires et les vénules (= capillaire veineux) Normalement, les liquides passent dans les veines mais si les

capillaires sont distendus, la diffusion augmente et l’excédent de filtration sera drainé par le système lymphatique.

C – Les veines

Les veines ramènent le sang de la périphérie vers le coeur, elles sont très dilatables et peuvent servir de réservoir sanguin. La plupart des veines suivent les trajets des artères et se trouvent même souvent incluses dans une même gaine de protection. Elles portent le me^me nom que les artères auxquelles elles se rapportent sauf les gros troncs qui pénètrent dans le coeur (veines caves) sauf le système qui relie le mésentère au foie (veine porte) sauf les veines de surface de la cuisse (les saphènes) Des veines dites perforantes relient les veines superficielles aux veines profondes. Dans l’endothélium, les veines comportent des veines ou des petites valvules qui empêchent le reflux.

Le retour veineux est du :

-aux résidus de la force propulsive systolique (lors de la systole) cardiaque

-à la dépression abdominale qui provient des mouvements respiratoires du diaphragme

-à l’écrasement de la semelle veineuse lors de la marche

-aux messages musculaires des veines profondes lors de la marche

-à la retenue valvulaire

D – Histologie des vaisseaux

Tous les vaisseaux sauf les capillaires comprennent 3 couches

L’intima est un tissu très actif sur le plan métabolique, il favorise des interactions permanentes avec le sang avec lequel il est en contact permanent.

La média constitue la charpente musculo-élastique des vaisseaux, la quantité de fibres musculaires et de fibres élastiques dépend du types de vaisseaux

L’adventice est une zone d’innervation et de vascularisation importante. Elle permet la motricité nerveuse (le système neurologique agit) et l’apport nutritif aux vaisseaux.

E – La circulation lymphatique Il se compose de deux parties plus ou moins indépendantes :

-un réseau veineux de vaisseaux lymphatiques

-divers organes et divers tissus lymphatiques disséminés à divers endroits stratégiques dabs

l’organisme Les vaisseaux lymphatiques ramènent dans la circulation sanguine le surplus de liquide interstitiel résultant de la filtration de capillaires = rôle épurateur. Les organes lymphatiques abritent les phagocytes et les lymphocytes qui sont les gantes essentiels de la défense de l’organisme et de la résistance aux maladies principalement en regard des infections bactériennes et virales (VIH)

1 – Les vaisseaux lymphatiques

Au niveau des capillaires sanguins se prof=duit une transsudation du plasma et des globules blancs. Cette

traversée des parois des capillaires forme le liquide interstitiel dans le quel baignent les cellules (= lymphe)

Dans la lymphe les cellules puiseront ce dont elles auront besoin (les substances nutritives) et rejèteront leurs déchets. La lymphe fait retour à la circulation générale par la circulation lymphatique.

2 – La lymphe

C’est un liquide jaunâtre

C’est un filtrat sanguin

Elle contient des globules blancs ou lymphocytes sang sans globules rouges

Le rôle de la lymphe est multiple :

-nutritif (les cellules et le sang) Elle apporte au sang les graisses nécessaires qu’elle a absorbé au

niveau de l’intestin grêle

-drainage et épuration

-défense de l’organisme grâce aux ganglions lymphatiques

3 – Les ganglions lymphatiques = les filtres de la lymphe

Les ganglions lymphatiques renferment des macrophages qui absorbent les déchets. Les vaisseaux lymphatiques se trouvent dans tout l’organisme.

Les capillaires lymphatiques sont collectés dans des canaux lymphatiques vers de vaisseaux lymphatiques vers des ganglions lymphatisme (renflement pour les déchets)

Les chaînes de ganglions lymphatiques se situent au niveau :

-de la racine des cuises

-des creux axillaires

-de l’intestin = chylifères qui réabsorbent la chyle issue de la lymphe au niveau de l’intestin grêle)

-de la grande veine lymphatique qui draine la lymphe de la moitié droite de la tête, du cou, du thorax et du membre supérieur droit et se jette ensuite vers la veine sous clavière droite

-du cou, le canal thoracique lui, collecte la lymphe du restant du corpsce sont les deux grands collecteurs

Toutes les voies lymphatiques aboutissent au système veineux cave supérieur qui aboutit au coeur droit (oreillette droite)

4 – Les autres organes lymphatiques

-La rate qui contribue à la même chose que les vaisseaux lymphatiques

-Le thymus

-Les amygdales

-Les follicules lymphatiques



22/07/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres